» La Tribune du Cannard » Pierre Site (opposition de gauche) : Rapport d’Orientation Budgétaires 2010
 
Pierre Site (opposition de gauche) : Rapport d’Orientation Budgétaires 2010

 

Ce rapport s’ouvre sur de sombres perspectives générales, celles de voir disparaître rapidement les ressources de la taxe professionnelle.

Bien sûr, pour 2010, l’État s’engage à compenser le manque à gagner auprès des collectivités territoriales. Mais qu’en sera-t-il les années suivantes.

À travers les collectivités territoriales, c’est l’ensemble des services publics de proximité qui sont attaqués par la droite au pouvoir. Les collectivités territoriales, ce qui inclut les communes, assurent aujourd’hui 75% des investissements publics. Qu’en sera-t-il demain ?

Nous sommes engagés dans une fuite en avant dont les seuls bénéficiaires sont les grands groupes privés. À eux les marchés rentables à travers le partenariat public privé et les DSP (NDLR : les Délégations de Services Publics), les services non rentables étant progressivement délaissés. Cette politique connait une traduction concrète à Cannes ou de plus en plus de services publics sont délégués, comme la future crèche de la Croix des Gardes.

Votre rapport évoque les contraintes pesant sur notre ville. Vous citez notamment les problèmes résultant de la crise des marchés financiers. Il n’y a pas de crise des marchés financiers. Il y a une crise du capitalisme.

Le grand capital brade les intérêts de nos sociétés à moyen et long terme pour un profit maximum immédiat. Le grand capital ne s’intéresse pas au développement humain, mais à l’exploitation des ressources, la force de travail des femmes et des hommes étant considérée comme une ressource devant systématiquement être utilisée au moindre coût.

La droite au pouvoir est sur la même longueur d’onde que le grand capital. En supprimant la taxe professionnelle (36 millions prévus en 2010), en diminuant les dotations dont bénéficie la ville, la droite va imposer soit une augmentation des impôts locaux, soit une baisse de la qualité des services publics de proximité, et plus probablement, les deux en même temps.

À Cannes, les impôts locaux n’ont pas augmenté depuis 2001. Mais le taux d’imposition à Cannes est déjà l’un des plus élevés de France. Déjà vous diminuez le nombre de personnels municipaux, vous limitez les heures supplémentaires qui donnaient de la souplesse au niveau des services et assuraient un revenu complémentaire aux agents.

Cette politique de casse des collectivités territoriales voulue par la droite se traduit aussi par une remise en cause totale des politiques menées jusqu’alors.

À Cannes, vous avez soutenu sans véritable contrepartie le développement de Thales Alenia Space. Au moins pouvions-nous attendre de cette politique un retour en termes de taxe professionnelle. Aujourd’hui, avec ce brusque changement de cap de la droite gouvernementale, ce choix se révèle beaucoup moins judicieux.

Ces réformes faites sans plan directeur, au coup par coup, ne font pas une politique. Cependant elles mettent à bas des dizaines d’années d’efforts faits par les collectivités territoriales. Vous-même, Monsieur le Maire, vous qui êtes Député, il vous revient de défendre notre ville également au Parlement pour que les décisions prises par la municipalité, qui ont conduit à des investissements lourds de la part des contribuables cannois, ne soient pas balayés du fait des changements brutaux de la loi.

D’autant que contrairement à ce que nous avons entendu ici même de la bouche d’un de vos adjoints, Cannes connait la crise. La chute des droits de mutation, du produit des jeux, des droits de stationnement, est révélatrice d’une baisse d’activité. Aujourd’hui la ville tourne au ralenti, tous les commerçants tirent le signal d’alarme, tous les feux sont au rouge.

Et c’est dans ce contexte que sont encore rognées les subventions aux associations. Il est aujourd’hui urgent de réévaluer l’ensemble des subventions versées et peut être de repenser leur répartition. Rappelez-vous que le jumping de Cannes et les Régates Royales engloutissent à eux seuls 776.000 euros. Cette somme trouverait certainement mieux à s’employer en ces temps de disette, en étant réaffectée au profit d’associations à caractère social.

L’encours de la dette, lui, va baisser pour la seconde année consécutive. Ce n’est pas nous qui nous en plaindrons, nous qui avons dénoncé depuis plus de six ans l’envolée de la dette. Il faut continuer dans cette voie, la seule qui assure à la ville des marges de manœuvre pour le futur.

Concernant les investissements, nous ne pouvons que nous féliciter de l’engagement de la ville en faveur du logement social. Nous souhaitons que la ville continue ainsi son engagement en faveur des besoins réels de la population, et que des épisodes comme la construction de tennis hors de prix ne se reproduisent plus.

D’autant que parallèlement, des investissements sportifs nécessaires ne sont toujours pas réalisés. La piscine olympique est encore en papier, même si c’est du papier de plus en plus cher. De plus, nous avons émis de sérieuses réserves quant aux choix techniques de l’avant projet. Nous vous rappelons donc que le besoin se limite à un bassin olympique, accolé à la piscine Coubertin actuelle qui offre déjà un bassin de 25 mètres plus un bassin d’apprentissage. Un tel projet aurait pu être déjà réalisé pour un coût inférieur au montant des études déjà engagées.

Les efforts faits en matière d’environnement sont sympathiques, nous y souscrivons bien volontiers. Il reste que la réalité est très en deçà des objectifs affichés. Nous avons évoqué le problème du tri sélectif, nous pourrions évoquer la gestion du Parc Forestier de la Croix des Gardes. Le développement durable n’est pas compatible, Mr le Maire, avec les chemins bétonniers.

Le respect de l’environnement, c’est en revanche une gestion volontariste de la politique de déplacement urbain. La ligne de bus en site propre, sans parking relais, sans une intensification des fréquences sur les lignes satellites, n’aura sans doute pas le même rendement en termes de baisse de la circulation automobile que ce que la population est en droit d’en attendre.

La jeunesse reste la grande oubliée de la Ville de Cannes. Ce ne sont pas les DSP (NDLR : les Délégations de Services Publics), quelque soit la qualité des délégataires, qui peuvent se substituer efficacement à une politique de service public.

L’attractivité économique de la ville est liée bien évidemment en premier lieu à l’activité du Palais des Festivals. Les travaux programmés pour 2010 portent sur l’amélioration notamment du grand auditorium. Monsieur le Président Vauzelle a signé cette semaine avec vous Monsieur le Maire, la convention qui permet à la Ville de Cannes de bénéficier d’une importante subvention de 15 millions d’euros pour ces travaux.

Le projet d’extension sous-terraine est en revanche plus discutable. Le coût en est élevé pour un gain de surface limité, et ce projet implique un profond bouleversement du square Reynaldo Hahn. De plus, le financement par un partenaire privé ne nous semble pas opportun pour un équipement de cette importance pour notre ville. C’est donc selon nous un très mauvais projet à ce stade.

Vous revenez également sur le Technopôle de l’image, qui a connu des retards à l’allumage du fait de la guérilla judiciaire de certains de nos voisins. Les arguments que vous opposent vos amis de droite des communes voisines semblent bien pauvres tant sur la forme que sur le fond. Mais c’est peut-être un mal pour un bien. En effet, ce projet n’a pas encore démarré. Il est encore temps d’y renoncer. Il n’y a aucune rentrée fiscale à attendre de ce projet, la taxe professionnelle étant en cours de suppression. Il faut construire à cet endroit le parking relais dont Cannes a besoin. Quant au grand cinéma que vous voulez créer, faîtes le au centre de La Bocca et servez vous en pour redynamiser le centre de ce quartier.

Les projets comme le Technopôle de l’image ne produisent en majorité que des sous-emplois, des temps partiels non choisis. C’est en dynamisant les centres-villes que vous pourrez permettre l’éclosion d’emplois pérennes. C’est comme cela que Cannes pourra lutter efficacement en faveur de l’emploi, bien plus qu’en organisant des forums, des quinzaines ou que sais-je encore.

La dynamisation des centres-villes, par l’animation qu’elle permet, fera également reculer plus efficacement l’insécurité que la multiplication des caméras de vidéo surveillance. L’insécurité de nos villes est l’échec le plus patent de la droite au pouvoir. Vous remplacez les effectifs sur le terrain par des caméras, alors que nous le gouvernement de Lionel Jospin a démontré l’efficacité de la police de proximité.

C’est ainsi que votre rapport d’orientation budgétaire pour l’année 2010 met en exergue tous les échecs de la droite au pouvoir. Les quelques orientations positives, nous pensons au logement social, sont l’arbre qui cache la forêt d’un désastre annoncé. La chute des recettes fiscales va aboutir immanquablement à une baisse de la qualité des services publics, et a un accroissement des impôts pour la population. Les choix que vous avez fait jusqu’à ce jour (Thalès, Technopôle), et qui pouvaient se justifier en se plaçant dans votre logique, perdent aujourd’hui leur justification.

La ville, comme beaucoup de collectivités territoriales est aujourd’hui dans l’inconnu. Cette insécurité face à l’avenir, c’est à la droite que nous la devons, et les cannois commence à en payer le prix.

[…]

 
 
Publié le Jeudi 10 décembre 2009

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le Vendredi 28 mars 2014 par Philippe Tabarot
 
Publié le Vendredi 28 mars 2014 par Guy Rousseaux
 
Publié le Jeudi 20 mars 2014 par Michel Émeriau
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014 par Alain Dartigues
 
Publié le Jeudi 27 février 2014 par Michel Émeriau
 
Publié le Jeudi 13 février 2014 par Michel Émeriau
 
Publié le Jeudi 16 janvier 2014 par Olivier Vasserot
 
Publié le Jeudi 16 janvier 2014 par Annick Lacour
 
Publié le Jeudi 16 janvier 2014 par Jean-Valéry Desens
 
Publié le Jeudi 12 décembre 2013 par Mustapha Dali
Le Sitemestre

À MÉDITER...

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur »

 

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais

CLIQUEZ SUR « J'AIME » POUR REJOINDRE LE FAN CLUB DU CANNOIS DÉCHAÎNÉ ET CONQUÉRIR UN NOUVEL ESPACE DE LIBERTÉ ET DE PARTAGE !!!



LCD Express
 
Bon-jour Honorine, dis-moi vite tes impressions depuis les z’élections. Salut Frederi ! Bof ! On a un nouveau maire ! T’es déçue ? Vouai… mais je vais m’y faire ! (...)
 
Publié le Vendredi 11 avril 2014
par Honorine
 
Par une très large majorité, nos concitoyens ont choisi David Lisnard pour maire. Pour ma part, je ne puis que m’incliner devant le choix des urnes, même si ce n’est pas (...)
 
Publié le Jeudi 3 avril 2014
par Michel Émeriau
Mis à jour le Dimanche 20 avril 2014
 
La solution de facilité pour Philippe Tabarot aurait été de suivre le « conseil » du Président du Conseil Général, à savoir de retirer sa candidature. En effet, la gageure qui (...)
 
Publié le Jeudi 27 mars 2014
par Michel Émeriau
Mis à jour le Jeudi 3 avril 2014
 
Alors Honorine, ces élections ? Salut Frederi, m’en parle pas… ! Mais si, parlons-z’en ! Le Quotidien dit que « Les Cannois ont envoyé un message clair » ! Comme d’hab, (...)
 
Publié le Jeudi 27 mars 2014
par Honorine
 
Monsieur Mignon demande, au nom de Debout La République, un droit de réponse au communiqué de Monsieur Michel Émeriau du 21 mars dernier. Le voici :
 
Publié le Lundi 24 mars 2014
 
C’est en étudiant les documents électoraux envoyés par la Préfecture des Alpes-Maritimes, que j’ai découvert que Monsieur Lisnard, candidat aux élections municipales revendique, (...)
 
Publié le Vendredi 21 mars 2014
par Michel Émeriau
 
Les observateurs attentifs du landerneau local le reconnaissent volontiers, le candidat aux élections municipale de Mandelieu, JVD, mène, une campagne exemplaire et a su convaincre de belles personnalités de le rejoindre sur sa liste. Il semble capable de bouleverser l’ordre établi et de créer la surprise même s’il est parti un peu tard dans la course.
 
Publié le Jeudi 20 mars 2014
par Alain Dartigues
 
Aujourd’hui, c’est le printemps, ou plutôt cela le sera à 17 heures 57 très précisément. Dans trois jours, n’oubliez pas d’aller voter si vous voulez voir refleurir le printemps (...)
 
Publié le Jeudi 20 mars 2014
par Le Cannard
 
Cela sent la fin de règne à Cannes, et cela ne sent pas bon ! Dernier avatar de la chronique politico-judiciaire qui secoue notre ville depuis le mois de mai dernier, le (...)
 
Publié le Jeudi 20 mars 2014
par Michel Émeriau
 
Alors Honorine, t’as été au Meeting de l’Opposant qui s’Oppose ? Salut Frederi ! Voui… la salle du Palm Beach était encore plus pleine que pour les Vœux ! C’est pas (...)
 
Publié le Jeudi 20 mars 2014
par Honorine
 

Tous Droits Réservés : Michel Émeriau et Le Cannois Déchaîné - Cannes, le 24 août 2011
Site intégré par Le Sitemestre avec SPIP - Mis à jour le Vendredi 11 avril 2014 
Ce site est hébergé sur un serveur à hautes qualités environnementales

Accueil     |    Syndication     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter