» La Tribune du Cannard » Déclaration solennelle
 
Déclaration solennelle

 

Marlène PoirierChers Boccassiens, Cannois, Mandolociens, Napoulois, Théouliens et Vallauriens, comme vous, je suis une simple citoyenne de la huitième circonscription des Alpes-Maritimes. Je ne suis pas une « professionnelle » de la politique. Comme vous, je suis indignée que dans notre pays les décisions les plus importantes soient prises au nom du peuple sans que le peuple n’ait été consulté au préalable. C’est le cas, récemment, du mécanisme européen de stabilité qui vient d’engager sans débat public notre nation pour 140 milliards d’euros.

Mais il y a encore plus grave, et cela se passe chez nous, dans notre circonscription…

Comme vous, je suis indignée que ma circonscription soit sous-représentée à l’Assemblée Nationale par un député qui cumule, année après année, les records d’absentéisme dûment enregistrés par le Bureau de l’Assemblée Nationale. À l’évidence, lorsqu’un parlementaire déserte ainsi les bancs de l’Hémicycle, il ne peut pas nous représenter. Autrement dit, il ne défend pas nos intérêts. Ainsi, la semaine passée, le député de notre circonscription n’a pas jugé utile de se déplacer à l’Assemblée Nationale pour participer au vote ratifiant ce fameux mécanisme européen de stabilité dont je parlais plus haut et qui engage pourtant chacun d’entre vous, chaque membre de votre famille, enfants compris, pour 2.300 euros.

Sans doute aurais-je pu comprendre que le député de notre circonscription défende une opinion qui soit différente de la mienne. Mon sens de la démocratie m’inspire le respect de toutes les convictions. Mais ce que je ne comprends pas, ce que je n’admets pas, c’est ce dilettantisme dans l’exercice de la défense de nos intérêts. Sans doute, pour le député de notre circonscription, cette somme n’est-elle qu’une broutille, mais, par exemple, pour une famille de quatre personnes vivant à Cannes, elle représente près d’une année de loyer ou, pour les plus défavorisées d’entre elles, les revenus de leur travail pour la même période.

Comme vous, je suis indignée d’entendre le député de notre circonscription vanter depuis douze ans son célèbre carnet d’adresse alors que ses interventions « en haut lieu » se révèlent aussi peu efficaces. J’en veux pour exemple le désarroi dans lequel sont plongés les 125 salariés de l’une de nos dernières usines, pourtant centenaire, AnsaldoBreda. Comme vous, j’ai lu dans la presse locale que les 60 interventions du député de notre circonscription n’avaient servi à rien.

Comme vous, je me suis demandé comment ce parlementaire, qui nous explique à longueur d’année qu’il côtoie les chefs d’état et qu’il tutoie les présidents du CAC40, est parvenu à un tel niveau d’inefficacité. Mais ce qui me préoccupe le plus, c’est le sort de ces 125 familles qui sont plongées dans l’angoisse. Aujourd’hui, ce ne sont plus uniquement les classes les plus défavorisées qui sont frappées, ce sont aussi les classes moyennes qui s’appauvrissent. Aujourd’hui, plus que jamais, chaque citoyen a l’impératif besoin de cette écoute indispensable et de l’investissement total de la part de ses hommes et de ses femmes politiques.

C’est pour ces raisons, et pour de nombreuses autres que je détaillerai dans les semaines à venir, que j’ai accepté, à la demande de Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La République, et sur proposition de Michel Émeriau, son représentant local, de m’engager dans la bataille pour les législatives dans notre circonscription. Ce n’est pas un hasard si j’ai choisi cette date du 8 mars, journée de la femme, pour vous demander de soutenir ma candidature. C’est une femme qui s’adresse à vous, mais c’est aussi une mère, une mère qui a le souci de l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Comme vous, je suis indignée qu’aucune des trois principales formations politiques de notre circonscription n’ait songé à choisir une femme pour vous représenter.

Comme vous, je suis une simple citoyenne, c’est donc pour vous et, je l’espère, avec vous que j’ai choisi de relever les défis qui se présentent à nous pour les cinq années à venir.

Marlène Poirier
Candidate à l’élection législative
Page Facebook

 
 
Publié le Jeudi 8 mars 2012

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le Jeudi 25 septembre 2014 par Mustapha Dali
 
Publié le Vendredi 28 mars 2014 par Philippe Tabarot
 
Publié le Vendredi 28 mars 2014 par Guy Rousseaux
 
Publié le Jeudi 20 mars 2014 par Michel Émeriau
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014 par Alain Dartigues
 
Publié le Jeudi 27 février 2014 par Michel Émeriau
 
Publié le Jeudi 13 février 2014 par Michel Émeriau
 
Publié le Jeudi 16 janvier 2014 par Olivier Vasserot
 
Publié le Jeudi 16 janvier 2014 par Annick Lacour
 
Publié le Jeudi 16 janvier 2014 par Jean-Valéry Desens
SOS Ordinateur en détresse

À MÉDITER...

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur »

 

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais

CLIQUEZ SUR « J'AIME » POUR REJOINDRE LE FAN CLUB DU CANNOIS DÉCHAÎNÉ ET CONQUÉRIR UN NOUVEL ESPACE DE LIBERTÉ ET DE PARTAGE !!!



LCD Express
 
Malgré un sondage qui donnait dix points d’avance à son adversaire (à ce rythme-là, David Lisnard va être élu au premier tour murmurait un… sceptique) Philippe Tabarot s’est montré sous son meilleur jour : souriant et particulièrement détendu. Il faut dire, qu’il était assez fier de sa prestation lors du débat organisé par France Bleu Azur et Nice-Matin. « J’étais dans un bon jour ! », avouait-il. Ce qui ne fut pas le cas de son opposant, que beaucoup de spectateurs jugèrent peu à l’aise.
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Alain Dartigues
 
Cette semaine, il aurait fallu habiter une autre planète pour ignorer que les conversations de l’ancien Président de la République et son avocat ont été écoutées. À la suite (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Michel Émeriau
 
Si la loi française autorise sous conditions les citoyens à contribuer au financement de la campagne électorale de leur candidat préféré, elle interdit strictement aux (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Michel Émeriau
 
Cette semaine, le prix de l’humour politique est attribué à… la directrice de l’agence cannoise de notre Quotidien préféré. C’est en effet elle qui a déclaré dans l’un de ses (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Le Cannard
 
Nous voici enfin parvenus au terme de la mystification organisée par le collectif bidon « Vote pour ton quartier ». Composé d’agents électoraux d’Iznogoud, ce pseudo collectif (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Le Cannard
 
Le sondage annoncé par notre Quotidien préféré n’a pas manqué à son rendez-vous. Sans surprise, il annonce la victoire d’Iznogoud 2.0. Nous sommes allés toutefois présenter nos (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Le Cannard
 
La semaine passée, les Cannois ont appris que Jean-Pierre Villon, candidat de l’Alliance Écologique Indépendante, avait décidé de jeter l’éponge. Il s’exprime sur les raisons de (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
par Le Cannard
 
« Premier » Vice-président de l’Association du Moulin Forville – Musée Victor Tuby, notre ami Michel Ardisson nous a quitté en fin de semaine passée à l’issue d’une terrible (...)
 
Publié le Jeudi 13 mars 2014
 
Il y a quelques mois, après la mise en examen de deux de ses plus proches collaborateurs, le Député-maire de Cannes demandait au Conseil municipal de faire bénéficier les (...)
 
Publié le Jeudi 6 mars 2014
par Michel Émeriau
Mis à jour le Jeudi 13 mars 2014
 
Alors Honorine, t’as lu l’article du Quotidien, sur le bilan du Prince ? Salut Frederi, voui… c’est de l’autosatisfactionite aiguë ! Tu te rends compte… il pense qu’il a (...)
 
Publié le Jeudi 6 mars 2014
par Honorine
 

Tous Droits Réservés : Michel Émeriau et Le Cannois Déchaîné - Cannes, le 24 août 2011
Site intégré par Le Sitemestre avec SPIP - Mis à jour le Jeudi 25 septembre 2014 
Ce site est hébergé sur un serveur à hautes qualités environnementales

Accueil     |    Syndication     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter